Les rEGALantes

« Je n’ai jamais réussi à définir le féminisme.

Tout ce que je sais, c’est que les gens me traitent de féministe chaque fois que mon comportement ne permet plus de me confondre avec un paillasson »

Rebecca West

Notre histoire

A l’origine, nous sommes trois anciennes collègues, Charlotte, Carole et Antinéa, qui avons particulièrement aimé travailler en collaboration, en tant que coordinatrices de nos associations respectives. Gourmandes, nous n’étions pas rassasiées ! Nous en voulions plus, et mieux. Est née ainsi l’envie de créer un projet ensemble, dédié entièrement à l’éducation populaire féministe.

Les parcours de vie rendant ce projet commun difficile à concrétiser dans l’immédiat, l’une de nous proposa d’intégrer la coopérative COOPANAME pour commencer à le développer. C’est ainsi que  rEGALons-nous ! est né en février 2017.

Notre régal : animer !

Animer… Quand on pense au sens premier du terme, animer, c’est un rôle merveilleux n’est-ce pas ? Animer des espaces de prises de conscience, animer des groupes en veillant à ce que chacun.e trouve sa place, inviter à questionner, encourager à creuser plus loin, grâce à la force du collectif et faire émerger la puissance d’agir en chacun.e de nous.

Nos parcours

Antinéa

Antinéa Lestien

J’ai été concoctée dans un petit hameau rural de région parisienne, où je me suis épanouie dans cette proximité avec la forêt et les champs, les cours de théâtre et l’association sportive du collège/lycée.

Je me suis nourrie de l’expérience de la fac, les études en anthropologie, mais aussi la création d’une compagnie d’arts de rue et la découverte de la grande ville et de ses milieux militants. Quelques zestes d’ailleurs (séjours longs, Jordanie, Bénin, USA, …) ont donné saveurs et nuances à ce cheminement de plus en plus concerné, révolté, motivé !

Je me régale depuis une dizaine d’années d’engagements professionnels et militants dans des associations luttant contre l’exclusion, les discriminations, le sexisme et les violences faites aux femmes. Danse, écriture, accordéon, boxe française, apportent à toute cette tambouille une note joyeuse et équilibrée.

C’est un peu de tous ces ingrédients que j’aime partager à la tablée collective et expérimentale si bien nommée : rEGALons-nous !

ID Charlotte GAUTIER

Charlotte Gautier

J’ai été concoctée dans une magnifique petite ville bretonne située au bord de la mer, où j’ai eu la chance de goûter à différentes saveurs, dont une m’occupa durant de nombreuses années: m’envoler autour de barres asymétriques et sur une piste d’acrobaties !

Je me suis nourrie de premières expériences de mobilisations collectives près des remparts de Saint Malo, puis ai rejoint le campus de Rennes II, une belle école de l’engagement. Après un passage sur les bancs de la fac de Science Politique, je me suis frottée quelques temps au monde de la Solidarité Internationale, puis, un poil trop piquée, je n’ai y ai plus remis les pieds! Quelques dégustations parisiennes m’auront permis de recentrer mes engagements, et de donner sens à mes questionnements incessants. 

Je me régale aujourd’hui d’expériences professionnelles et militantes autour de la lutte contre l’isolement, contre les discriminations et toutes les formes de sexisme, ainsi que de l’accompagnement de personnes sans-papiers. Toujours en mouvement géographique et intellectuel, en quête de nouvelles découvertes, mon épanouissement est un doux mélange d’ingrédients variés: course, yoga, boxe française, ateliers dansés, lectures féministes et autres ouvrages engagés.

Et au milieu de cette joyeuse tambouille,  un des ingrédients les plus importants: des ami.e.s au caractère bienveillant et engagé, un vrai mélange sucré-salé! 

TofCarole

Carole Everaere

J’ai été concoctée dans le plus petit département de France mais j’ai vite rejoint l’un des plus peuplés, où j’ai tenté de me construire entre cours de trompette et de batterie, cour d’école, cours de karaté et de ping-pong, camarades courts sur pattes, jeu de billes et petite famille.

Je me suis nourrie de toutes sortes de livres, de musique écoutée et jouée, d’études qui partent dans tous les sens, de différentes activités qui m’ont permis de savoir celles qui n’étaient vraiment pas faites pour moi et celles qui me plaisaient. L’expérience en groupe de reggae-rock-ska-funk, le militantisme lycéen et étudiant et surtout les voyages m’ont ouvert les papilles et les pupilles.

Je me régale de BD et de romans policiers, de musique et de lectures politiques, de percussions et de discussions. Engagée professionnellement dans le domaine de l’insertion et des migrations, je m’interroge chaque jour sur le genre, la construction identitaire, l’influence du patriarcat et l’impact des stéréotypes.

Et c’est avec plaisir et fierté que je fais partie de l’escadrille des 3 filles !

 

Avec nous…

Derrière ce projet collectif, c’est aussi une ribambelle de personnes qui, parfois sans le savoir, donne un réel coup de pouce : des encouragements, des retours critiques, des relectures de textes, un regard extérieur, mais aussi des coups de main techniques, un soutien financier, des photos… Merci à vous !!

Des remerciements tout particulier à Julien Moisan pour la photographie de « L’arnaque de la princesse » et le soutien quotidien ; Jérémie Lusseau, pour les photographies du Carnabal 2017 à Nantes, le travail graphique pour la plaquette et le jeu de cartes « Elle était une fois » ; Fanny Brisson pour son soutien dynamique ; Amélie Loron pour le prise d’images et le montage de la vidéo de « L’arnaque de la princesse ».

Et merci enfin aux organismes qui veillent à notre « formation continue » : SCOP L’Engrenage / SCOP Vent Debout/  L’improbable & La Turbine à graines / NAJE / Planning familial / …

 

Publicités