Nos tarifs

Nos tarifs varient en fonction du format et des conditions d’intervention. Le plus simple est donc de nous contacter, et nous en discutons !

 

Notre modèle économique : un choix politique

Originairement salariées du secteur associatif, nous avons fait le choix de porter ce projet au sein d’une coopérative d’activités et d’emploi.

Nous recherchons dans cette expérimentation un équilibre entre :

  • autonomie financière et politique : nous remettons en question le système précarisant, chronophage et concurrentiel des subventions et revendiquons une autonomie dans notre posture et dans nos actions ;
  • solidarité salariale : nous refusons l’isolement et la précarisation du système entrepreneurial, pour lui préférer un système de mutualisation avec d’autres travailleur.se.s autonomes.

Nos différents coûts

Ce choix implique des coûts divers, certains habituels, d’autres particuliers au système coopératif. Nous souhaitons fonctionner en toute transparence. Voilà donc les frais, charges et cotisations qu’englobent nos tarifs :

  • Le fonctionnement coopératif : en tant que coopératrices, nous sommes assujetties aux 20% de TVA ; nous reversons au pot commun de la coopérative 13,5%.
  • Les coûts en temps : la création d’outils pédagogiques, la communication, la prospection (recherche et animation de partenariats), le travail de préparation en amont d’une intervention, le suivi de nos actions, une veille régulière sur l’actualité de la lutte contre le sexisme, les formations et échanges de pratiques, …
  • Les coûts matériels :  les outils pédagogiques, la bureautique, les frais d’impression, la sous-location d’un local partagé et les charges, l’abonnement internet et téléphonique, l’assurance, les frais de transport, …
  • Les cotisations salariales et patronales

==> Nous obtenons donc en net : 40% du montant facturé.

L’intérêt pour vous

  • Notre activité est pérenne, et demain, nous pourrons continuer à travailler ensemble.
  • Vous bénéficiez à travers nous d’un réseau de professionnel.le.s qui préfèrent la mutualisation des compétences et des moyens à la concurrence.
  • D’une certaine manière enfin, vous participez à votre niveau à faire vivre ce modèle économique qu’est la coopérative de travailleur.se.s.

Notre pari

Nous faisons le pari de vivre de cette activité. Non pour des raisons lucratives, mais tout simplement car nous voulons mettre nos compétences et « temps de travail » au service de cette lutte. Intégrer une coopérative est un choix fort pour nous, celui d’expérimenter un modèle économique plus proche de nos convictions et de notre éthique professionnelle.
Cependant, nous sommes conscientes de la précarité financière de certaines structures. Notre intention étant avant tout de partager ce projet avec des collectifs conscients de l’importance de ce combat, nous sommes prêtes à discuter des modalités de partenariat.

Alors parlons-en, c’est encore le mieux !

contact@rEGALons-nous.fr

 

Publicités