Actions de rue

JEREMIE_LUSSEAU_CARNABAL-78

Porteuse de paroles

La porteuse de parole est un outil d’éducation populaire permettant de se réapproprier la politique au sens noble du terme, en transformant le temps de quelques heures l’espace public en athénée. Les passant.es sont invité.es à participer à des échanges sur des sujets qui, tout en nous concernant fortement, nous ont été confisqués.

Un panneau rigide est accroché dans un lieu passant, portant une question ou une phrase interpellante. Par exemple : « Pour vous, aujourd’hui en France, les femmes et les hommes sont égaux ». Ou encore « Je n’ai pas aimé être un homme/une femme, quand… ». Par groupes de deux, trois ou plus, des échanges naissent, des réactions en réaction aux premiers témoignages écrits, de nouveaux points de vue sont proposés, et ainsi, le sujet se complexifie, nourri de toutes ces rencontres.

L’animation de cet outil est plus délicate qu’elle n’y parait, nécessitant donc une vraie préparation en concertation en amont, mais permet de créer des échanges étonnants et de favoriser des prises de conscience individuelles et collectives sur le sujet choisi.

Un espace ressources – incluant des brochures, livres, BDs, podcasts, etc. – peut également être installé à côté de la porteuse de paroles.

Frise historique interactive sur les luttes féministes

rEGALons-nous ! a créé « Elle était une fois » un jeu de carte chronologique, conçu pour servir d’outil d’animation et de formation en invitant à (re)découvrir une autre Histoire de France, celle des luttes féministes.

Adaptable dans l’espace public sous forme d’exposition interactive, ce jeu invite les passant.es à poser une carte-événement au bon endroit sur une frise historique, et découvrir ainsi progressivement l’histoire des luttes féministes. Une manière ludique de réaliser que nos droits ont été acquis en réalité très tardivement… via des lois dont l’application reste malheureusement souvent problématique.

Ce jeu, invitant les personnes à partager des savoirs théoriques et des expériences personnelles, permet de redonner une place à chacun.e dans le combat pour l’égalité.

Dé-masculinisation des noms de rue

En France, sur 63500 rues, seules 1500 portent des noms de femmes…soit 2%! Et si on se réappropriait l’espace public, en valorisant les femmes oubliées, les personnes transgenre, non-binaires, « Anonymes » et en proposant une nouvelle signalétique ?

Cette action peut être réalisée en soi sur un territoire donné en lien avec une structure partenaire, mais peut aussi s’intégrer dans le cadre d’un projet collectif relatif à l’occupation de l’espace public, à l’échelle d’un quartier par exemple. Une ou plusieurs séances de travail avec les partenaires est nécessaire en amont du projet, afin d’en définir les contours, les enjeux et les publics ciblés.

Stand contre le sexisme

rEGALons-nous ! peut enfin proposer la tenue d’un stand avec une multitude d’outils d’animation, affichages et jeux, mobilisables en fonction du contexte : jeux de cartes, débats mouvants, quizz, espace moineau, photo-expression, coloriages anti-sexistes, coin lecture, marelle de l’égalité, info-kiosque à prix libre et conscient, etc.

Ce stand peut permettre d’accompagner un atelier, de proposer des ressources et de favoriser l’échange via ces différents supports lors d’une fête de quartier, un festival, un événement associatif ou toute autre animation festive

 

Le mieux est que l’on en discute ensemble !